Régime sans féculent : bonne ou mauvaise idée ?

By | 13 novembre 2020

Les pâtes, le blé, la semoule et autre féculents ont mauvaise presse lorsqu’on parle de régime minceur. Le fait est que d’une part, le régime sans féculent permet de perdre efficacement du poids. D’autre part, leur consommation est indispensable dans le cadre d’une alimentation équilibrée et saine. Aussi, que faut-il véritablement penser des régimes sans féculent ? Faut-il arrêter ou non ? Pour avoir des pistes de réponse, suivez le guide.

Féculents : quels sont leurs rôles dans l’alimentation ?

Il est important de savoir que les féculents sont d’excellentes sources de glucides complexes qui constituent un véritable carburant pour l’organisme. Autrement dit, ce sont les pains, les céréales, les légumineuses, les pâtes fraîches faites maison que vous préparerez facilement avec un laminoir à pâte, les pommes de terre, etc., qui vous donnent de l’énergie pour tenir bon toute la journée grâce aux sucres lents qu’ils contiennent.

Par ailleurs, les féculents favorisent la sensation de satiété grâce à son faible indice glycémique. En outre, ils sont riches en fibres, ce qui optimise le confort intestinal. Ils contiennent aussi des vitamines et minéraux indispensables à l’organisme.

Régime sans féculent : pourquoi ça marche ?

Le régime sans féculent est une forme d’alimentation basse calorique qui consiste à priver le corps de sa principale source d’énergie, de façon à l’obliger à puiser dans ses stocks énergétiques comme les réserves de graisse. C’est ce qui fait que les régimes low carb marchent aussi bien. Parmi les plus efficaces, retrouvez le régime cétogène qui bannit totalement les féculents.

Ce qu’il faut savoir c’est que les régimes sans féculents ne restent pas sans conséquence sur l’organisme. Le féculent, étant l’unique source d’énergie pour le cerveau, une privation stricte pourrait causer une diminution des capacités intellectuelles. Éliminer les féculents de l’alimentation peut aussi être à l’origine d’un manque important de vitalité, d’une sensation récurrente de fatigue intense ainsi que d’une carence nutritionnelle à long terme. Enfin, les frustrations dues à la restriction peuvent créer des compulsions tendant aux produits sucrés et gras et donc d’un risque important de reprise de poids. Elles engendrent aussi la déprime et l’irritabilité.

Comment consommer les féculents sans grossir ?

Certes, les régimes sans féculents sont efficaces pour se débarrasser des kilos superflus. Toutefois, il ne faut pas minimiser les effets secondaires auxquels les pratiquants s’exposent. Pour continuer à perdre du poids sans se priver de féculents, il faut respecter certaines règles :

  • Bien choisir les féculents, c’est-à-dire privilégier les produits à base de céréales comme le quinoa ou encore les pains complets
  • Toujours associer la consommation de féculents avec une source de protéines ainsi qu’une ration de légumes
  • Veiller à ce qu’ils représentent seulement le quart du contenu de l’assiette
  • Éviter les féculents transformés comme les frites et les chips
  • Privilégier la cuisson al dente des pâtes
  • Éviter de les consommer avec des sauces grasses ou de les cuire avec du beurre. Il est possible de relever le goût des plats à base de féculents avec des condiments et épices.