Comment maintenir une alimentation saine chez les personnes âgées et quels aliments privilégier?

By | 9 avril 2022

La combinaison de la nutrition et de l’activité physique est un excellent allié pour vieillir en bonne santé. Malheureusement, des études récentes ont montré que la malnutrition est trois fois plus fréquente après l’âge de 70 ans. Cela s’explique par des difficultés de mastication, des problèmes de déglutition, la dépression et la solitude, entre autres facteurs liés au vieillissement.

Conséquences de la malnutrition chez les personnes âgées

La malnutrition peut détériorer la qualité de vie des personnes âgées, et est également liée à une augmentation de certains problèmes, tels que :

  • Risque accru de mortalité
  • Un taux d’infection plus élevé
  • Augmentation des risques de chutes et de fractures
  • Une perte accrue de la masse musculaire, qui peut à son tour entraîner une plus grande déficience fonctionnelle et une dépendance.
  • Difficulté accrue pour les plaies et les ulcères à guérir
  • Augmentation de la durée de l’hospitalisation
  • Aggravation des maladies chroniques et aiguës.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel de détecter à un stade précoce cette carence en nutriments chez les personnes âgées et d’encourager sa prévention.

Caractéristiques d’un régime alimentaire sain après 70 ans

Le régime méditerranéen peut servir de guide, car il inclut la consommation de fruits, de légumes, de noix, de légumineuses, d’huile d’olive et de poisson. Et l’apport calorique doit être suffisant pour poursuivre l’activité quotidienne, ainsi que pour maintenir le poids. Il doit donc y avoir un équilibre entre l’apport énergétique et la dépense calorique.

De même, il faut intégrer les recommandations médicales nécessaires pour adapter le régime à certaines pathologies, comme le diabète, l’hypertension, l’insuffisance rénale, les problèmes de mastication et de déglutition, la prise de certains médicaments.

Il ne faut pas oublier qu’il est important de revoir périodiquement les directives relatives à la médication, surtout chez les personnes âgées polymédicamentées, qui peuvent subir des altérations du goût et de l’odorat, voire perdre l’appétit.

Aliments interdits aux plus de 70 ans

En général, les personnes âgées en bonne santé peuvent digérer presque tous les aliments. Toutefois, il est vrai qu’ils peuvent moins bien tolérer les excès de nourriture, les aliments frits, les rôtis, les ragoûts et les sauces, en raison du ralentissement physiologique de la digestion, fréquent à un âge avancé.

Limiter la consommation des aliments suivants :

  • Sucre
  • Alcool
  • Boissons gazeuses ou contenant des stimulants.
  • Sel, épices et condiments. Évitez de dépasser six grammes de sel par jour.
  • Des saucisses. Ne doit être consommé que quelques jours par semaine.
  • Supplémentation en protéines pour les personnes âgées : oui ou non ?
    De plus en plus de parents nous interrogent sur le recours à la supplémentation des préparations nutritionnelles, que l’on peut acheter en pharmacie, et nous demandent si elles sont utiles pour leur force.

Il est préférable de discuter de la consommation de ces compléments protéinés de manière personnalisée avec l’équipe médicale, car il convient de consommer la bonne quantité de protéines dans chaque cas. En fait, une consommation excessive de protéines peut affecter la fonction rénale et entraîner une surcharge, ce qui peut augmenter le risque de goutte et de calculs rénaux.

D’autre part, il existe des pathologies liées à l’âge pour lesquelles un apport moindre en protéines est nécessaire. Ou l’inverse peut se produire, nécessitant un apport plus élevé en protéines, en cas de fractures de la hanche et de processus oncologiques, entre autres situations.

C’est pourquoi il est essentiel de consulter des spécialistes au sujet de la consommation de ces compléments.

Quelle quantité d’activité physique les personnes âgées doivent-elles pratiquer ?

Dans la mesure du possible, nous recommandons deux promenades par jour d’une demi-heure chacune, à un rythme qui permet de marcher sans fatigue, mais qui rend difficile la tenue d’une conversation à cette intensité.

Si nous voulons atteindre un véritable équilibre alimentaire, nous devons combiner une alimentation saine avec une activité physique régulière. C’est pourquoi nous suggérons moins de pilules et plus d’entraîneurs.

7 erreurs dans le régime alimentaire des personnes âgées

Il est courant d’entendre certains de ces faux mythes sur le régime alimentaire des personnes âgées :

  1. Normaliser un manque d’appétit chez les personnes âgées. Le manque d’appétit est un signe d’alerte chez les personnes âgées et ne doit donc pas être considéré comme normal pour cette tranche d’âge. Souvent, cette perte d’appétit est due à des maladies organiques ou psycho-affectives, qui, avec une thérapie appropriée, peuvent être améliorées et ainsi prévenir des conséquences plus graves. Donc, si c’est un signe, la meilleure chose à faire est de consulter un médecin.
  2. Croire que les personnes âgées qui se reposent ou sont alitées n’ont pas besoin de ne presque rien manger. C’est une erreur, car même dans ces circonstances, il y a toujours une consommation d’énergie de base. En effet, la quantité d’énergie consommée peut augmenter en cas de maladie, d’infection, de brûlure, etc.
  3. Limiter la consommation de liquides chez les personnes âgées souffrant de maladies cardiaques ou de dysfonctionnement rénal. Il n’est pas conseillé de restreindre l’apport en liquide sans l’avis d’un spécialiste. Il est vrai que les liquides ne doivent être modérés qu’en cas de décompensation aiguë et avec l’indication de l’équipe gériatrique. Pendant la phase stable, il est recommandé de boire la quantité quotidienne recommandée de liquides pour éviter un manque d’hydratation.
  4. Penser que l’alimentation n’a aucune influence sur la constipation. C’est faux. Le régime alimentaire, ainsi que l’apport en liquide et l’exercice physique, ont une grande influence sur le rythme des selles. C’est pourquoi, en cas de doute, nous vous conseillons de consulter un gériatre, qui vous indiquera les modifications nutritionnelles à apporter pour soulager la constipation et la prescription de laxatifs si nécessaire. En outre, il est important d’éviter de prendre des médicaments en vente libre, car ils peuvent être dangereux.
  5. Lier la malnutrition uniquement aux faibles revenus. C’est une erreur, car une alimentation plus équilibrée peut être obtenue sans coût élevé. On observe une relation entre une consommation plus élevée de pâtisseries et de produits précuits lorsqu’il n’y a pas de soignant ou de membre de la famille pour s’occuper de la nourriture et aider à faire les courses.
  6. Ne pas consulter un médecin en cas d’anémie. La croyance erronée selon laquelle les personnes âgées souffrent d’anémie parce qu’elles mangent trop peu est tellement répandue que la visite chez le médecin est parfois reportée pour cette raison. En réalité, l’anémie est un signe d’alerte dont il faut évaluer la cause.
  7. Négliger la santé bucco-dentaire. Il est très important de maintenir une bonne santé bucco-dentaire chez les personnes âgées.